Le blog

Portrait de Com’ : Ronan MULLER, Chargé des éditions et du numérique au CCN

  • #portraitdecom
Découvrir

#portraitdecom

Dans Portrait de Com’, l’Agence LT s’intéresse à celles et ceux qui font la Communication en Lorraine et ailleurs, parce que les gens passionnés sont passionnants ! Une interview pour découvrir et comprendre le regard des ces personnalités sur la communication d’hier, d’aujourd’hui et surtout de demain.

LT : Qui es-tu ? Quel est ton parcours ?
RM : Je m'appelle Ronan MULLER et je suis Chargé des éditions et du numérique au CCN - Ballet de Lorraine, une compagnie de danse contemporaine nancéienne. Mon parcours est assez atypique puisque mes études ne me destinaient pas à un métier dans la communication.
C'est après mon BAC pro Comptabilité que j'ai commencé à m'intéresser à la création de visuels autour du sport, par curiosité au début, puis plus sérieusement par la suite, quand j'ai décidé d'en faire mon métier. J'ai donc construit mon éducation sur la communication de façon autonome avec la lecture de nombreux livres sur le sujet et en participant à un maximum de projets différents, bénévoles ou personnels... J'ai rejoint le CCN il y a bientôt 3 ans.

LT : Comment définirais-tu la communication ?
RM : La communication est un moyen de donner à la cible potentielle pour notre produit les informations nécessaires qui vont motiver cette personne à :
1) s'intéresser à notre marque
2) devenir un client et ambassadeur de la marque.
Le jeu pour nous, c'est de trouver les outils qui permettent cette connexion avec nos cibles.

LT : Comment l'appliques-tu dans ton quotidien professionnel ?
RM : Par la création de contenus autour de quotidien de la compagnie (photos de répétitions, de tournées). Ensuite, autour de nos principaux rendez-vous de la saison qui sont les 3 programmes à l'Opéra national de Lorraine, où l'on présente les nouvelles pièces de la compagnie. Nous mettons en place un dispositif sur les réseaux sociaux pour donner un avant-goût, avec des interviews des intervenants (chorégraphes, danseurs, musiciens, ...), des photos de répétitions et d'essayages costumes, des teasers...
Nous proposons aussi des rendez-vous au CCN avec des répétitions publiques et des ateliers avec le chorégraphe de la création. En plus de cela, nous organisons un LAB/ SALON : c'est une soirée réunissant danse, musique-live et street-art, à chaque fois dans des lieux originaux (cette saison, ce sera à la l'OCTROI - Nancy), avec une ambiance conviviale où les spectateurs sont invités à se joindre aux danseurs ! C'est un moyen de toucher de nouveaux publics et de casser un peu la perception classique/ballet que l'on peut avoir.

LT : Quelle est ton opinion sur la communication via les réseaux sociaux ?
RM :Je pense qu'aujourd'hui c'est un outil incontournable, en tout cas dans le milieu culturel où l'on s'adresse à un public relativement jeune qui est très présent sur ces plateformes, surtout dans cette période COVID-19.
Grâce aux réseaux nous avons pu garder le contact avec notre public pendant le confinement avec par exemple une chorégraphie participative virtuelle ou la diffusion de captations vidéos de pièces de notre répertoire aux moments de nos spectacles annulés, c'était un petit moment d'évasion pour le public dans une période compliquée.
Après je pense qu'il faut utiliser les réseaux avec une stratégie définie, rester fidèle à notre message et ne pas tomber dans les "modes" éphémères de ces plateformes.

LT : Quel est ton réseau social préféré ?
RM :Aujourd'hui je dirais Instagram. On voit une forte progression d'utilisation et d'engagement sur cette plateforme chez les jeunes. En plus, c'est une application très visuelle donc ça s'accorde bien avec la danse !
La stratégie ici est une utilisation de photos de spectacles ou de répétitions pour le flux principal, et l'utilisation de story pour le contenu informatif ou les coulisses de nos évènements.

LT : Comment imagines-tu la communication dans le futur ?
RM : Je pense que la communication se digitalisera de plus en plus, surtout avec l'exposition et la dépendance des jeunes générations aux portables/ tablettes/ jeux vidéos....
Pour les outils, je ne pense pas que l'on restera sur les réseaux que nous connaissons aujourd'hui (qui utilise encore Myspace ou MSN aujourd'hui ?). Il va falloir s'adapter !

LT : Raconte-nous une pub, d’hier ou d’aujourd’hui, qui t’a marqué.
RM : Une pub qui reste gravée en moi, c'est celle de Tic-Tac avec Georges. Il y a tout dans cette pub : le message drôle "Georges est doux", le Yéti en animal de compagnie et les situations hilarantes. Dans le même genre, je pourrais citer l'ours/réalisateur de Canal + ou bien le légendaire "Pourquoi est-il si méchant" d'Orangina.

LT : Pour conclure, quel conseil donnerais-tu à quelqu’un qui voudrait se lancer dans ce métier ?
RM : De ne pas oublier que, malgré tous les outils et technologies à notre disposition aujourd'hui, la communication reste une conversation avec des personnes. Il est donc important de bien connaître ses cibles potentielles et d'adapter sa communication à elles. Il faut rester ouvert.

Le monde entier doit être informé, je partage :

Ce blog a changé ma vie et je souhaite vous le faire savoir :

Nous appelerNous écrire

03 83 47 67 63 Nous contacter